La taille de pierre

L'atelier "taille de pierre" a démarré dès cet été par la construction d'une dizaine d'établis appropriés pour la taille de pierre pesant jusqu'à une cinquantaine de kg. Puis des gabarits ont été découpés dans une feuille de plastique pour chacune des pierres de l'arc de la porte Mauguio.

5  sessions de taille ont eu lieu en 2021, comprenant la formation des adhérents-apprentis tailleurs de pierre. En 2022 , il faudra terminer la taille des pierres de l'arc, de tailler les pierres manquantes des montants de la porte et de réaliser un bâti de montage de l'arc. 

Porte de Mauguio.jpg

La porte de Mauguio

Frédéric Matan

Meilleur ouvrier de France

La vidéo de l'atelier

Thomas Robardet-Caffin  -  Architecte 

Docteur en histoire de l'architecture médiévale

A la recherche de la vague

Un petit accident

Pas d'équerre

On taille dans tous les sens

Des courbes généreuses

Je l'aurai !

Les pierres sont prêtes pour l'arc

Première étape : la réalisation de l'arc
 

Livraison des pierres

Plan pour les jambages

Inventaire des pierres

Frédéric Matan

Deuxième étape : la réalisation des jambages
 

Témoignages

Jean Paul

Une expérience qui en dit long sur le travail de la pierre et on ne s’imagine pas ce que faisaient les bâtisseurs avec les mêmes outils mais dans des conditions moins confortables !

Christophe

La taille de pierre : une méthode et un savoir-faire.

Un professionnel comme guide, une ambiance conviviale : tout cela au profit d’un emblème iconique du Pic Saint Loup !

Fred

La découverte d’une activité manuelle inconnue, difficile mais encadrée par un expert !

La satisfaction de participer à la réfection et la sauvegarde d’une partie du château de Montferrand !

Sandrine

Une belle expérience, un travail difficile pour un investissement qui en vaut la peine !

Fantastique de se dire qu’une pierre taillée par soi sera à l’entrée du Château !

Anne

Un mot : patience !

Maîtrise, minutie, concentration, doigté et rythme au menu du taillant !

Ouf avec le ciseau : on peut taper !

Abel

Le travail de la pierre est un savoir-faire bien plus dur que celui du bois : persévérance oblige !

Alain

La première séance fut un calvaire ! Depuis j’ai appris et c’est comme le violon : beaucoup de patience et de modestie !

Une magnifique expérience !