3 mai 1085

Donation du comté de Melgueil (Mauguio) à l'Eglise romaine 

Face à la montée en puissance des Guilhem de Montpellier et des comtes de Toulouse, Pierre de Melgueil cherche un allié puissant et donne ainsi le comté de Melgueil à l'Eglise romaine par un acte du 3 mai 1085.

En retour, il reçoit le comté en fief des mains du Pape et paye chaque année une once d'or en signe de fidélité

1132
Apparition du comté de Montferrand
Le comte Bernard IV, comte de Melgueil (Mauguio), meurt en 1132 . Sa fille, Béatrix est âgée de 12 ans . Jusqu'à son mariage, sa tutelle est assurée conjointement par Guilhem VI seigneur de Montpellier et Alphonse Jourdain comte de Toulouse. 
Durant 6 ans, le comté de Melgueil est partagé en deux : Guilhem VI détient la partie nommée comté de Montferrand et Alphonse Jourdain la partie sud , nommée comté de Melgueil 

1171 /1173

La Maison de Toulouse s'empare des Comtés de Melgueil et de Montferrand 

Par un jeu de partage des Comtés , de mise à l'écart de l'héritier légitime et d'alliance qui n'auront pas les effets escomptés, les comtes de Toulouse entrent en possession de la totalité du comté de Melgueil et de Montferrand 

Raymond V assiège Montferrand 

Bertrand Pelet , héritier légitime des Comtés refuse de céder et entre en guerre. Raymond V récupère le comté par la force: il assiège les places principales dont le château de Montferrand et s'en empare .

18 juin 1209
Le château de Montferrand est cédé par Raymond VI
Pendant la croisade des Alibigeois, pour lever son excommunication, Raymond VI fait don de 7 châteaux à l'église, dont le château de Montferrand. Inféodé à l'évêque de Maguelone, il est confié à la garde de Bertrand de Vailhauques. Des travaux de fortification sont réalisés.  
14 juin 1215
Inféodation du comté aux évêques de Maguelone 
Raymond VI n'ayant jamais respecté ses devoirs de vassal, le comté est confisqué en 1211 et confié  en 2015 aux évêques de Maguelone qui deviennent ainsi comtes de Melgueil et de Montferrand jusqu'en 1793. Guillaume d'Autignac est ainsi le premier évêque à porter la couronne comtale. 

12 avril 1229

Fin du conflit albigeois

Rattachement du pays languedocien à la couronne de France mais le traité exclut les comtés de Melgueil et de Montferrand car ceux-ci sont rattachés au Saint-Siège depuis 1085.

1236

Invasion du comté 

Le Sénéchal de Beaucaire pour le roi envahit le comté de Melgueil sans attaquer le château de Montferrand. Suite à de multiples plaintes du pape Grégoire X , les terres annexées sont rendues à la papauté 

18 juin 1276

Création de la communauté du Val de Montferrand 

L'évêque de Maguelone, comte de Melgueil et de Montferrand accorde des privilèges aux habitants de la vallée de Montferrand en récompense de leur fidélité et des services rendus .

15 villages se regroupent en communauté d'intérêts dont le siège est aux Matelles. La communauté reste sous l'autorité de l'évêque -comte, représentée par le châtelain et officier du château de Montferrand.

19 mai1349: Montpellier entre dans le royaume de France 

Philippe le Bel prend possession de Montpellier qu'il a acheté au roi de Majorque . Cet achat marque l'entée définitive de Montpellier dans le royaume de France et devient pour le roi de France une porte d'entrée pour le comté de Melgueil et de Montferrand .

1425: fortification des villages du Val de Montferrand  

Alors que le royaume est encore ravagé par la guerre de 100 ans, les habitants du Val de Montferrand entrent en relation directe avec l'administration royale pour fortifier les villages.

En 1429, Combaillaux est le dernier village à ne pas être fortifié et obtient accord et soutien pour réaliser les fortifications souhaitées

Le climat d'insécurité favorise le rapprochement des habitants de l'autorité royale, au détriment de le suzeraineté pontificale, qui va s'effacer progressivement.

9 mars 1459 : le Val de Montferrand aux états généraux du Languedoc  

Les habitants obtiennent le droit de siéger aux états généraux du Languedoc. Cet événement montre que que le comté n'est plus vraiment indépendant de la couronne de France .

Avant cette date, une assemblée se tenait à Maguelone pour faire élire les représentants du comté .

1480 : le Val de Montferrand, conscience communautaire  

En cette période, les habitants du Val de Montferrand font preuve d'une véritable conscience communautaire. Dans leurs actes juridiques, ventes de biens , testaments , condamnations pénales, ils spécifient leur appartenance et leur implication au sein de la communauté des villages.Dans cette partie du diocèse, les évêques reçoivent les reconnaissances de fiefs au titre de comtes de Montferrand. Face aux villes importantes comme Montpellier, Ganges , Lunel, cette organisation communautaire était un réel moyen d'existence au sein du diocèse.

6 octobre 1520 : le droit de chasse de Montferrand   

L'évèque revendique les droits de chasse sur les domaines de Montferrand en tant que comte. Le roi lui restitue le droit de première tête du gibier abattu par les habitants du Val de Montferrand et lui réserve certaines parties du gibier. Ces revendications nous renseignent sur la présence de grands mammifères aujourd'hui disparus de la région tels que cerfs et chevreuils.

1536 : le droit de chasse de Montferrand   

Guillaume Pellicier fait transférer l'évéché de l'île de Maguelone dans la ville de Montpellier. La situation d'une cathédrale isolée sur une île détachée de la ville, était exceptionnelle et peu pratique A partir de cette date , les évêques portent le titre d'évêque de Montpellier compte de Megueil et de Montferrand, marquis de la Marquerose..

1538 : mort de Guillaume Pellicier à Montferrand 

Guillaume Pellicier (1490-1568) évêque-compte de Maguelone, diplomate de François 1er, humaniste, ami de François Rabelais et de Guillaume Rondelet , joua un rôle important lors de la réconciliation du royaume de France avec Charles Quint et dans le mariage de Henri II.  

Il logea et mourut dans le château de Montferrand . Il ordonna dans son testament la réparation du château et de son église . Jusqu'en 1573, le château abritait sa bibliothèque constituée majoritairement de manuscrits grecs.

1575 : Les protestants prennent Montferrand  

Le Midi de la France subit les guerres de religion depuis plus de 15 ans . Une troupe de protestants profite du peu d'effectif en garde du château de Montferrand pour s'en emparer. Antoine de Cambous au service de l'évêque-comte, Mgr Subget, reprend le château avec ses hommes , la même année.

1622 : Le Duc de Rohan assiège Montferrand 

La ville de Montpellier, place protestante importante, refuse de reconnaître l'autorité de Louis XIII. Les tensions entre catholiques et protestants augmentent. L'évêque-comte de Montpellier, Pierre Fenouillet, se retranche au château de Montferrand. Le roi de France s'apprête à assiéger la ville mais le duc protestant Henry de Rohan descend des Cévennes avec son armée. Les places fortes et villages de l'ancien comté tombent un à un. Après de multiples escarmouches, le duc de Rohan décide de s'attaquer directement à l'évêque-comte à Montferrand. La forteresse perchée sur les falaises, adaptée depuis peu à l'artillerie, repousse les assauts. Le duc de Rohan renonce à prendre la forteresse trop bien défendue et se replie avec son armée dans la vallée.

1659 : Jacques de Valat , dernier châtelain de  Montferrand  

En 1623, le château est confié à vie par l'évêque-comte à Jacques de Valat,qui fut le dernier châtelain de Montferrand. En 1623, une garnison de 60 hommes garde la forteresse. Jacques de Valat décède en 1659 , date à partir de laquelle le château tombe en désuétude .

8 mars 1677: expertise de la réparation du château  

Deux architectes , Esprit Dumas et Georges Espinassou réalisent à la demande de l'évêque un chiffrage pour la réparation de Montferrand. Le château est décrit en "pauvre état". Les toitures prennent l'eau, les dallages rompus et il ne semble plus y avoir de mobilier. Avec l'organisation du royaume de France , le titre de comte est devenu progressivement un titre honorifique.

12 janvier 1699 : le château de Montferrand est démantelé  

L’évêque-comte Colbert de Croissy reçoit l'autorisation du roi de France de démolir le château . Ses destructeurs se contentèrent de le rendre inutilisable. Ils détruisent les parties supérieures habitables des bâtiments.Ceci explique que l'ensemble des caves du château ainsi que les remparts soient encore conservés et en place aujourd'hui.